top of page
  • Photo du rédacteurTandem TV

Le monde marche sur la tête


Le monde marche sur la tête



5 semaines se sont écoulées depuis ce samedi 7 octobre 2023.
5 semaines, 35 jours, 1400 morts civils, 360 soldats, 4600 blessés, entre
240 personnes kidnappées, 32 enfants dont des bébés de 9 ou 10 mois à peine…
35 jours et chaque jour qui passe nous révèle encore un bout de
l’ignominie infame, sordide, inqualifiable.

Cette semaine, l’ambassade d’Israël en France organisait une projection pour la presse, du film tiré des caméras embarquées des terroristes. Des familles entières assassinées, brûlées, des femmes violées, des villages incendiés, des bébés égorgés ou pire, cuits dans des fours… Le tout aux cris d’allah ouakbar.

Les journalistes présents à la projection parlent d’images d’une violence inouïe, mais ils parlent surtout de la jouissance et de l’exaltation des barbares du 7/10 qui vivaient là, le plus beau jour de leur vie.

Tout a été retrouvé, authentifié, documenté et montré au monde.

Le monde a vu, le monde a entendu, le monde sait…

Et pourtant, le monde exige d’Israël de modérer sa réaction. Il faudrait fournir à nos ennemis de l’eau, de l’électricité, du carburant; leur accorder un cessez-le-feu afin qu’ils puissent continuer à vivre, à respirer dans les tunnels où ils se terrent et qu’ils soient en mesure de reprendre des forces pour revenir nous tuer, nous violer, nous égorger.

Car finalement, aux yeux du monde, rien n’a véritablement changé depuis 1945. Un bon juif est un juif mort ou qui accepte de se laisser tuer sans broncher !

Nous commémorions il y a 2 jours, les 85 ans de la nuit de cristal. On estime que lors de ce pogrom, perpétré dans la nuit du 9 au 10 novembre 1938, 91 juifs furent assassinés. C’est 15 fois moins que lors de la journée du 7/10…

Et pourtant…

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a fait voter une résolution exigeant un cessez-le feu immédiat sans mentionner une seule fois les mots hamas ou terrorisme et n’exigeant pas en contrepartie la libération des otages israéliens. Il préfère poser fièrement avec le président iranien, Ebrahim Raïssi et confier à l’Iran la présidence du forum social des droits de l’homme. Le monde marche sur la tête.


"Et pourtant…"

En France, c’est en arabe que se font les discours à la tribune des manif pro hamas et anti Israël. Des discours qui nient à Israël le droit d’exister et de se défendre, des discours applaudis par une foule en délire avec au 1er rang Ersilia Soudais, député LFI, Vice-Présidente du groupe parlementaire sur l’antisémitisme ou encore Bruno Coquerel, LFI lui aussi, bras dessus, bras dessous avec le terroriste Salah Amouri. Le monde marche sur la tête.

Et pourtant…

La Belgique, par l’intermédiaire de sa vice-Première ministre, a lancé un appel aux sanctions contre Israël, recommandant d’interdire aux israéliens l’entrée dans les pays de l’Union européenne, en faisant donc un territoire Judenrein. Le monde marche sur la tête.

Il y a ceux qui incitent, comme ce pseudo-humoriste qui sévit sur la radio de service public et qui fait ricaner ses collègues en taxant Netanyahu de nazi sans prépuce.

Et puis il y a ceux qui passent à l’acte.

A Lyon, une juive poignardée par un livreur.

A Los Angeles, un juif de 69 ans, Paul Kessler, qui manifestait avec le drapeau d’Israël est mort des suites d’une altercation avec des manifestants pro hamas.

Je ne parle même pas des magen David taguées au pochoir sur les façades d’immeubles ou de commerces dans les beaux quartiers de Paris ou des déclarations de Mélenchon, véritables apologies du terrorisme et de la violence contre ces salauds de « sionistes ».

Le juif, Israël, ce bon vieux bouc émissaire dont on se sert pour haranguer

les foules et exciter les sots…

Savez-vous que depuis le mois d’avril, une guerre civile sévit au Soudan, ayant fait, jusqu’à aujourd’hui, plus de 9,000 morts, plus de 6 millions de déplacés et ayant détruit la plupart des infrastructures du pays ?

Savez-vous que le gouvernement de Khartoum est en train de perpétrer un

génocide à l’encontre des chrétiens soudanais ?

Savez-vous, que malgré tout cela, le Soudan a sa place à la commission

des droits de l’homme des Nations Unies ?

Qui se soucie des chrétiens du Soudan ? Personne. Pkoi ? Parce qu’aucun

juif n’est impliqué dans ce conflit.

Et la Syrie ? Plus de 300,000 civils victimes de la barbarie de Bachar El Assad, dont le régime soutient le terrorisme mais qui est membre du Conseil de sécurité des Nations Unies ?

Des manifestations à Paris, Londres ou Berlin pour s’indigner des morts Syriens? Non. Pkoi? Parce qu' aucun juif n’est impliqué dans ce conflit.

Et les Ouighours, on en parle des Ouighours ? Ces musulmans placés par le gouvernement chinois dans des camps d'internement sans que cela ne traumatise les défenseurs des libertés et des droits de l’homme ? Aucune marche solidaire pour eux non plus, non…

En revanche, Israël, ce point minuscule sur le globe terrestre, ce grain de sable à l’échelle de l’humanité, est sommé en permanence de justifier son existence et sa légitimité.

Israël, ce peuple, qui compte à peine 14 millions d’âmes, le plus ancien du monde, persécuté, humilié et massacré pendant deux mille ans et qui n’a, comme unique refuge que ce tout petit pays ;

Ce peuple, sans égal par son apport culturel à l’histoire de l’humanité ;

Cet État, le seul fondé sur une tradition de plus de trois mille ans ; le seul où des réfugiés démunis ont fait fleurir le désert, fondé une démocratie dans une région totalitaire, gagné toutes les guerres provoquées par ses voisins arabes, qui a développé des industries, des technologies et une recherche scientifique améliorant chaque jour la vie de millions d’individus dans le monde;

Cet État, seul garant d’une culture, d’une religion et d’un message qui

sont le fondement de la civilisation occidentale ;

Cet État qui a renoncé à des territoires au nom de la paix avec ses voisins.

Cet État, Israël, est le seul dont on exige en permanence de justifier son existence même…

Car rien, vous l’aurez compris, n’a véritablement changé depuis 1945. Le

monde ne tolère le juif que s’il accepte de se laisser tuer sans broncher.

Mais depuis le 7/10, tout a changé. Et si le prix à payer pour ne plus avoir

de morts est que le monde nous déteste, qu’il en soit ainsi.


"Nous préférons vos condamnations à vos condoléances."

Cette phrase de Golda Meir est plus que jamais d’actualité.


Israel vivra, Israel vaincra et Israël ne cessera que lorsque TOUS les otages seront libérés, TOUS!

Car

Od Lo Avda Tikvatenou Hatikva bat shnot 2000 Liyot Am hofshi beartsenou Eretz Tsion ve Yerushalayim

Am Israel Hay


Galith Benzimra


12 vues0 commentaire
bottom of page