top of page

Kemi Seba (né en 1981) Tribu Ka, MDI



Kemi Seba Wikimedia

Kemi Seba est un français d’origine béninoise. Il créé un groupe militant suprémaciste Noir, le Parti Kémite

puis la Tribu Ka entre 2004 et 2006. Elle sera dissoute en 2006 après deux événements qui ont lieu juste après le meurtre antisémite d’Ilan Halimi par le Gang des Barbares de Youssouf Fofana.




Elles mettent en scène deux descentes qu’une quarantaine de militants visant à provoquer les organisations Juives (Le Bétar et la Ligue de défense Juive) rue Trévise puis rue des Rosiers, terrorisant les nombreux habitants juifs de ces rues. Il est en lien avec Dieudonné et Soral au nom de la lutte contre « le sionisme » il entend aussi lutter contre « l’impérialisme ». Kémi Seba est raciste envers les Juifs et les Blancs qu’il appelle les « leucodermes » et il est

contre le métissage et prône la séparation des peuples et des cultures. Il se dit proche des « nationalistes blancs » qui comme lui défendent « leur race » et leur peuple : « Les nationalistes sont les seuls Blancs que j’aime, ils ne veulent pas de nous et nous ne voulons pas d’eux » déclare Seba dans Libération le 18 janvier 2007. En juillet 2006, Seba lance un appel aux « damnés du sionisme », relayé par le site d’information d’extrême-droite identitaire Novopress (Proche du Bloc Identitaire, preuve que ceux-ci n’ont pas rejeté leur théories antisémites) afin de « faire tout ce qu’il faut pour mettre à genoux ce système raciste (alors que le mouvement de Seba est raciste-NDLA), sioniste et laisser la France à ceux qui la méritent, la France aux Français dans un premier temps, la France à ceux qui l’aiment vraiment. Puis une fois que la France sera débarrassée de cette mafia (sioniste) qui est à sa tête, il faudra débarrassée de la Françafrique, tous ces mafieux qui sont mis à la tête de nos pays et qui sont nommés à l’Elysée ».


Quelques mois plus tard, Kémi Seba créé le MDI (Mouvement des damnés de l’impérialisme) cela sonne très marxiste et tiers-mondiste. Le 5 juin 2008, l’antenne d’Ile-de-France du MDI rencontre le NPA lors de son Assemblée Générale, la discussion tourne autour du « sionisme », le MDI en conclu que le NPA est un parti « sioniste ». En 2009, dans une interview à la revue soralienne Flash Seba déclare à propos de Dieudonné c’est « un frère un ami, mais Dieudonné a un projet qui n’est pas le mien et qui ne sera jamais le mien. Pour lui, il n’y a pas de clivage de couleur » pour Seba, il y en a un. Le MDI développe des théories racialistes et dénonce des complots. Il a pour objectif de « mettre un terme à l’hégémonie des impérialistes (axe américano-sioniste, Illuminati et autres groupes occultes impérialistes) ». Le mouvement est approché par les Nationalistes Révolutionnaires, encore

une collision Rouge-Brune. Ainsi le site nationaliste VoxNR déclare « Qu’y a-t-il de plus urgent que de trouver des représentants de l’immigration un terrain de dialogue qui ne soit pas piégé par le sionisme international (cela rappelle la Juiverie internationale dénoncée par Hitler, mais afin d’éviter de tomber sous le coup de la loi Gayssot, les fascistes emploient le mot « sionisme »-NDLA), les magouilleurs parlementaires et leurs réseaux mafieux, les philosophes en toc des loges maçonniques ou les crasseux associatifs ? »


On retrouve dans le MDI des personnes de la gauche comme Ginette Skandrani (ayant été chez les Verts, militante négationniste, Serge Thion, marxiste et tiers-mondiste, lui aussi négationniste) et les néo nazis comme Boris Le Lay et des islamistes. En mai 2008, le MDI manifeste avec la Droite Socialiste, groupe clairement néo nazi et ultra antisémite présidé par Thomas Werlet, le nazi Le Lay exulte c’est la « Sainte alliance des peuples libres ».


Seba confirme « il y a des nationalistes qui nous écrivent. J’étais dans une démarche panafricaine, je voulais que l’on ait aussi des démarches paneuropéennes et panarabes car j’aime que chaque peuple s’organise ». Sauf un, le peuple Juif qui doit être rayé de la carte…. Il se convertit à l’Islam en 2008 en précisant qu’il a assisté dans sa jeunesse à un meeting de la Nation of Islam à Los Angeles. Il s’agit d’une organisation islamiste antisémite américaine. Il déclare dans la revue soralienne Flash sa volonté de partir de la France et de servir en Afrique pour la cause Noire. Dans la revue nationaliste révolutionnaire Résistance de mai 2008, l’alliance entre nationalistes blancs/noirs est expliquée « quelle importance de savoir si Kémi Séba est bien « français » ou non ?


Assistant à une réunion kémisébatienne de mars, dans mon arrondissement, j’ai pu vérifier que cette question n’a plus aucun sens : quand il parle de la dignité, du devoir, il est aussi « européen » que moi, aux yeux bleus, et même plus –mais ce n’est pas du tout cela qu’il veut dire ! C’est peut être ça, notre problème. Nous essayons de définir, de comprendre notre précieuse identité européenne, voire eurasienne, de l’intérieur, et nous n’y arrivons pas (chrétiens ? païens ? Romains ? Gaulois ? Vikings ?). Alors que c’est uniquement dans la rencontre avec les autres que tout devient simple et clair : moi, je suis visiblement Européen, anti-impérialiste ; et le barbu là-bas, c’est visiblement un musulman arabe, lui aussi anti- impérialiste : inutile de causer de notre « identité » ; on est réunis, à cette occasion, par notre différence commune, si j’ose dire. »


Avec Soral et Dieudonné, Kémi Seba a donc des désaccords, étant non pas pour une « réconciliation » entre arabo musulman et blancs chrétiens, mais plus sur une « séparation ». Cependant, les deux mouvements sont en liens et font cause commune quand l’ennemi « sioniste » pointe son nez. Ainsi, Séba prend la défense de Dieudonné lors de son sketch polémique où il imite un colon Israël qui tend le bras et dit « Heil Israël ». Le théâtre de Dieudonné fut le lieu de réunion de la Tribu Ka jusqu’en 2005, date où Dieudonné apprend que les réunions du groupe ne sont ouvertes qu’aux noirs. Quand Seba accepte les « blancs » les réunions ont de nouveaux lieux. En 2007, Seba anime au théâtre de Dieudonné de la Main d’Or un spectacle Politik street show : Sarkophobie qui avait pour but de contrer « les singeries intégra-sioniste du Jamel Comedy show ». Il s’agit d’un discours anti intégration qui serait orchestrée par les Juifs. « Il faut ouvrir les yeux au plus grand nombre sur le système sarkozyste en particulier et l’imposture sioniste de manière générale ». Le 13 septembre 2014, Kémi Seba est de nouveau sur scène au théâtre de Dieudonné, il y déroule un discours raciste, homophobe et antisémite et présente son dernier livre, Black Nihilism.


Dans la salle se trouve le rappeur islamiste Médine qui se fait ovationné par les spectateurs et Seba. Il commence fort « dites shalom à la DCRI présente dans la salle ! Je sais qu’elle se cache parmi vous ». La Police française serait donc juive. Puis il parle du « panafricanisme » pour lutter contre le mondialisme : « le mondialisme, c’est oublier notre identité véritable pour adopter une identité qui n’est pas la nôtre (discours qui rejoint celui du PIR ou du Bloc Identitaire et autre parti d’extrême droite- NDLA). Vous n’avez pas besoin d’être des patriotes français, de crier « j’aime Alain Souchon ». Le projet du mondialisme, c’est de détruire toutes les civilisations, de créer des êtres sans sexes ! La théorie du genre c’est ça ». Seba poursuit son discours antisémite, homophobe et anti franc-maçon, il veut faire «sauter les frontières imposées en Afrique par les Francs-maçons », il exhorte « ses frères à consommer des produits faits par nous et pour nous ». Il se moque des noirs qui mangent du camembert.


Il admire, comme Dieudonné ou Soral, Jean-Marie Le Pen qui n’a « jamais été la prostituée de

personne», « le patriote blanc qui se bat pour les siens est mon frère. On a pas besoin des autres ». Il continue « la Shoah est un pet de lapin comparé au génocide rwandais », le journal Libération est baptisé « Libé-Rat-Sion » démontrant que les Juifs : Sion (qui sont des rats comme dans les films de propagandes nazis) tiennent les médias. Puis afin de faire rire son auditoire, dont le rappeur Médine, il fait une caricature antisémite, il mime un nez crochu quand il évoque Eric Zemmour. Il précise à propos des « Juifs, (qu’ils sont) solidaires au détriment du reste de l’Humanité » et déclare « la guerre à l’homme blanc circoncis » voilà qui devrait faire plaisir à l’humoriste Guillaume Meurice qui, sur France-Inter, a qualifié Netanyahou « de nazi sans prépuce ».


Médine part avant la fin de ce spectacle antisémite, raciste et homophobe pour aller chanter à la fête de l’Huma ! Rappelons qu’avant cette visite, Médine s’était déjà fait prendre en photo faisant la « quenelle », photo qui fut postée sur de nombreux site internet dont le Libre Penseur (site antisioniste et islamiste) qui dénonce aussi « la secte sataniste franc-maçonne ». Tout cela n’a pas choqué la « gauche progressiste » du PCF, LFI et autres partis. Mélenchon tape sur le CRIF mais pas sur Médine qui a écrit une chanson « dont’ laïk » où il dit « on ira tous au paradis, sauf ceux qui n’y croient pas », Mélenchon et autres représentants de gauche iront donc en enfer à la grande joie de Médine… Dans cette chanson où il mime l’amputation d’une main (loi de la Sharia) il expose aussi dans son clip le livre de Kémi Seba Black Nihilism, c’est une vraie alliance Rouge-Brune et islamiste. Pour Kémi Seba le monde est dirigé « par une oligarchie financière » qui a pour « but de détruire la population prolétarisée, africaine en priorité ». Ceux qui mèneraient cette « oligarchie » sont « les francs-maçons », les « Illuminati » et surtout « l’impérialisme sioniste ». Kémi Seba propage de nombreuses théories du complot. Pour lui, le Covid est un complot et pour se soigner, il faut écouter la secte de la scientologie « la dianétique (théorie d’éveil spirituel de la secte-NDLA) n’est pas reconnue par le lobby, l’oligarchie Juive médicale » c’est donc la solution contre le virus. L’ennemi est « le sioniste, le Juif ». Il ose affirmer que derrière les attentats islamistes de Boko Haram se cache « les Juifs », quant à Merah c’est un coup monté des services français…


Médine, Soral, Dieudonné, Le Lay cautionne Seba et ses propos « que ceux qui ne sont pas prêt à faire la guerre aillent faire la cuisine ! Je suis dangereux pour ce putain de pays et c’est tant mieux… Les leucodermes (les blancs) sont des serpents : certains sont venimeux d’autres non. Mais on ne va pas leur ausculter la gueule pour le savoir. Donc, il faut leur écraser la tête ». Précisons que Seba a vécu au Sénégal, il en a été expulsé, il est maintenant au Bénin (il anime des émissions de radios et des mouvements politiques). A ce titre, il voyage beaucoup et il est reçu en grande pompe en Iran, Venezuela, Cuba, des pays qui font rêver certains à l’extrême droite et à l’extrême gauche. Kémi Seba est donc un allié d’une certaine gauche, de l’Islam radical (il soutien le Hamas et le Hezbollah) et de l’extrême-droite, trop heureuse d’avoir un leader noir qui clame le fait que « les races ne peuvent pas s’entendre ». Il est devenu un pro Poutine et a même été payé par le chef de Wagner. Il combat avec les Russes afin de faire partir de l’Afrique « les intérêts français ». L’Etat français souhaite lui retirer sa nationalité française. Il n’hésite pas à se poser en victime car il il serait victime de « négrophobie ».


Cet homme est donc un antisémite notoire et un raciste « anti-blanc », un suprémaciste qui n’a rien à envier aux suprémacistes blancs néonazis. Cependant, il est aussi reçu avec les honneurs par des élus de gauches. C’est ainsi qu’à Cayenne, deux députés du groupe communiste l’ont rencontré. Il a aussi le soutien de l’ex-ambassadrice des JO, Emilie Gomis, qui a été visée par une enquête pour apologie du terrorisme et a été contrainte de démissionner de son poste.


Régis Boussières auteur


Kemi Seba (né en 1981) Tribu Ka, MDI





150 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Medine

2 comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
Convidado:
17 de mar.
Avaliado com 5 de 5 estrelas.

Très bon texte, fouillé qui a du contenu et qui pointe bien les alliances entre extrême gauche et extrême droite. Merci à l'auteur de nous avoir informé que Emilie Gomis, choisie par notre président pour être ambassadrice aux JO, soutient Kemi Séba......... Preuve supplémentaire qu'elle n'avait pas sa place aux JO

Curtir

Convidado:
13 de mar.
Avaliado com 5 de 5 estrelas.

Très bon texte. J'ai acheté le premier Tome "Dictionnaire sur l'antisémitisme" écrit par cet auteur. C'est un bon ouvrage, et un travail nécessaire en ces temps où la haine et les préjugés antisémites sont en augmentation

Curtir
bottom of page